Treize serait-il un chiffre qui porte malheur ?

L’organisation politico-administrative de la France telle que l’avait esquissée la Révolution puis que l’avait fixée Napoléon aura duré deux siècles. On ne prédira pas la même durée au découpage de notre pays en treize régions tel que vient de le voter l’Assemblée.

C’est que la départementalisation, avec ses préfets et ses conseils généraux, était cohérente à la fois avec le jacobinisme centralisateur et l’état des moyens de transport et de communication de l’époque. Elle était taillée dans le marbre ou le granit dont on fait les monuments.

L’actuelle régionalisation est un compromis boîteux entre l’unité nationale et la provincialisation ou la fédéralisation de notre pays. Elle est imprimée sur le papier dont on fait des cocottes.

La réforme dont viennent d’accoucher après une gestation laborieuse le gouvernement et le Parlement n’est pas viable. Elle laisse en suspens la question des compétences respectives de l’Etat, des départements et des régions.

Elle ne règle pas le délicat problème de la désignation des chefs-lieux d’un certain nombre de régions. Elle s’est faite sans consultation et parfois contre le vœu clairement exprimé des populations concernées. Elle crée treize grands fiefs dont on ne sait pas encore s’ils seront des coquilles vides de sens, des provinces à l’ancienne ou des Länder à l’allemande.

Elle aurait pu être l’occasion, que l’on n’a pas saisie, de redessiner notre carte en fonction des affinités, des cohésions, des spécificités locales. Elle porte atteinte à la fois, c’est un comble, aux pouvoirs de proximité et au pouvoir central.

Treize serait-il un chiffre qui porte malheur ? Nous sommes habitués en France à ce que le provisoire se fasse définitif. Nous avons affaire en l’occurrence à du définitif qui pourrait bien être provisoire.

Telles quelles, ces treize Régions dont les contours ont été décidés dans la précipitation seront l’objet de treize mini campagnes présidentielles lors des prochaines élections régionales en décembre 2015.

Laisser un commentaire

LE TEMPS DES CERISES |
My Work Placement in England |
Trentenaireduvingtetunieme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecomonde
| Une Porte Vers L'Autre...
| A.S.L. La Chute Des Eaux