Alexandre Soljenitsyne

 

À la lumière des sombres événements qui secouent une partie de la planète et contribuent au choc des civilisations, il est temps de relire le discours qu’Alexandre Soljenitsyne a prononcé, en juin 1978, devant les étudiants de Harvard. À peine installé aux États-Unis, le rescapé du goulag ne mâchait pas ses mots face au matérialisme qu’il découvrait outre-Atlantique. « Le déclin du courage est ce qui frappe le plus un regard étranger dans l’Occident d’aujourd’hui. Le courage civique a déserté non seulement le monde occidental dans son ensemble, mais même chacun des pays qui le composent, chacun de ses gouvernements, chacun de ses partis, ainsi que, bien sûr, l’Onu. » Et l’auteur du Pavillon des cancéreux d’enfoncer le clou : « Une société qui s’est installée sur le terrain de la loi sans vouloir aller plus haut n’utilise que faiblement les facultés les plus élevées de l’homme. […] Lorsque toute la vie est pénétrée de rapports juridiques, il se crée une atmosphère de médiocrité morale qui asphyxie les meilleurs élans de l’homme. Et face aux épreuves du siècle qui menacent, jamais les béquilles juridiques ne suffiront à maintenir les gens debout. »

Laisser un commentaire

LE TEMPS DES CERISES |
My Work Placement in England |
Trentenaireduvingtetunieme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecomonde
| Une Porte Vers L'Autre...
| A.S.L. La Chute Des Eaux